^Haut de page

mod

La Miséricorde

Introduction

Nous voici donc entrés dans l'année de la Miséricorde. La Miséri… quoi ?
 
Evidement ce n'est pas un mot qui parle à tout le monde, on l'utilise assez peu mais peut-être le vit-on sans le savoir comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir... Et puis il y a tous ceux pour qui ce mot revêt un aspect négatif, c'est la misère…

Coluche3
 
Bibliotheque5Miserabilis (digne de pitié), Misera (malheureux), Miserari (avoir pitié) et Misericordia dans lequel on trouve Cordia, le Cœur : un cœur qui se penche sur le malheur des autres, par pure bonté.
Nous portons tous un certain regard sur Dieu en fonction de notre culture, de notre histoire, nous développons chez lui l'un ou l'autre trait : amour, distance, puissance… Parfois nos visages de Dieu sont très éloignés de ce qu'il est réellement, nos fantasmes prennent le pas sur la réalité.
Cette année le Pape François nous invite à retrouver le visage essentiel de Dieu : celui d'un dieu de miséricorde.


BrasPereIl ne s'agit pas de nous pencher d'abord sur la manière dont nous sommes attentifs à ceux qui sont dans le malheur mais d'admirer notre Dieu miséricordieux à notre égard et à l'égard du monde pour en rendre grâce, pour jubiler de joie en nous rendant compte de la chance que nous avons, en le remerciant pour cet amour qu'il montre envers nous. Nous qui nous tournons surtout vers lui lorsque sommes dans la peine, l'incompréhension, lorsque nous avons besoin de lui, sachons nous tourner vers lui pour le remercier pour tout ce qu'il fait… pour les autres… puis pour nous. Nous sommes aimés malgré tout et parfois malgré nous.

Mais il ne suffit pas que le Père nous ouvre ses bras, il faut encore accepter de nous y précipiter. Il nous faut accepter que nous ne sommes pas tout puissants, que nous avons besoin des autres… que nous avons besoin de Lui. C'est donc également un temps de conversion pour les adultes que nous sommes, un temps pour réapprendre à dire "Je t'aime, tu es important pour moi", nous qui avons tant de mal à le dire à ceux que nous aimons sur cette terre, oserons-nous le dire à celui qui "est au Ciel" ?

Père Christophe YERNAUX, homélie du 8 décembre 2015

Copyright © 2015 Doyenné Lys et Deûle  tous droits réservés.

Conformément à la législation européenne nous vous indiquons que nous utilisons des cookies. nous n'en gardons aucune trâce.