^Haut de page

mod

Nouvelle responsable du train rouge

Florence Closset succède à Béatrice Hermant à la direction du train rouge qui conduit les pèlerins à Lourdes et nous explique son choix.


FlorenceCRappelez-nous ce qu’est le train rouge…
Une fois par an, en juin, des malades peuvent se rendre à Lourdes en train et effectuer un pèlerinage grâce à des bénévoles, depuis longtemps nommés BH (brancardier/hospitalière). Le diocèse de Lille est divisé historiquement en sept zones. Chacune est rattachée à un train « de couleur » (le rouge pour le secteur Armentières). L’ensemble des trains constitue «l’Hospitalité du diocèse de Lille à Lourdes», indispensable pour coordonner les visites des lieux saints, manager les 3 000 bénévoles dont 700 lycéens de seconde !
Les équipes sont composées d’une dizaine de bénévoles, jeunes et moins jeunes, dans un esprit de mixité sociale et de fraternité. Chacune est affectée à une salle, qui comporte quatre à six «pèlerins accompagnés», soit dépendants, soit souffrant d’une maladie ou de handicap physique et/ou mental.

Florence, pourquoi vous êtes-vous engagée comme bénévole ? Que ressentez-vous ?
Etre chrétienne pour moi, c’est être active et utile. Ma place est dans une  Eglise qui bouge. Avant de m’engager comme BH, j’avais l’impression d’exprimer ma foi dans une organisation figée. Une Eglise fraternelle se vit et personnellement je le vis pleinement avec les malades. A peine le train en marche, des liens forts et vrais se créent : au retour, il reste toujours quelque chose. Bien sûr, c’est lourd en émotions : dès les premiers contacts les malades nous confient leurs difficultés, ce qu’ils ne feraient pas dans un autre contexte, pour que nous priions avec eux. Ensemble on est plus fort ! Face à cette grosse dose de collectif (le but est d’être « au service »), il faut se garder un petit temps d’intimité pour vivre pleinement son pèlerinage, par exemple aller seule à la grotte.

Comment devient-on responsable ?
En ce qui me concerne, tout simplement parce que Béatrice me l’a proposé. J’ai eu ma part de contentement en tant que BH et maintenant, après une période de transition, j’ai décidé de prendre la suite de Béatrice. Cela m’a fait un peu peur au début mais je suis bien conseillée et entourée ! L’association vit toute l’année, même si le moment fort reste le pèlerinage.

Quel message avez-vous envie de faire passer ?
Etre bénévole, c’est simple, c’est riche socialement et spirituellement, c’est être vrai. On crée un lien générationnel avec les lycéens. Mais la population des bénévoles est vieillissante : les deux tiers ont plus de 70 ans.
Rejoignez-nous, vous verrez, on a tous le sourire ! Si la plupart d’entre nous reviennent chaque année, c’est qu’ils y trouvent quelque chose qu’on ne trouve pas ailleurs : une rencontre sincère avec les autres sous l’œil bienveillant de la Vierge Marie. Vous connaissez un malade qui voudrait se joindre à nous, qu’il soit de notre secteur ou non, quel que soit son budget, qu’il nous contacte !
N’oubliez pas : nous avons besoin de vous, et vous attendons à Lourdes du 16 au 21 juin tel que vous êtes !

Propos recueillis par Myriem Le May
 
Site internet: www.abhtrainrouge.fr
Copyright © 2015 Doyenné Lys et Deûle  tous droits réservés.

Conformément à la législation européenne nous vous indiquons que nous utilisons des cookies. nous n'en gardons aucune trâce.