^Haut de page

mod

Accueillir des réfugiés ?

Une soixantaine de personnes ont répondu à l'appel lancé par les paroisses de la Trinité Lys et Deûle et Notre Dame des Sources pour l'accueil des réfugiés.
La rencontre s’est déroulée en 3 temps :

Les témoignages
Monsieur l'Abbé Clincke, curé à Hem, les époux Delanghe dans les Weppes et un couple de Quesnoy ( ?Frelinghien) ont fait part de leurs expériences respectives. Les paroissiens d’Hem accueillent une famille de « Roms » depuis bientôt 2 ans. et depuis le 4 octobre ils accueillent aussi une famille irakienne. Le couple d’Erquinghem-le-Sec ont accueilli en novembre 2014 un couple d’irakiens dont ils ont fait venir depuis les parents et deux de leurs frères. Le couple de Quesnoy enfin accueille une famille irakienne depuis juillet 2015. Les trois interventions font état d’un peu de peur au départ : comment cela va-t-il se passer ?Puis de beaucoup de joie et de satisfaction.
Il ressort de ces trois expériences qu’il est fondamental de ne pas agir isolément et de se structurer. Les tâches sont multiples, il convient donc d’être nombreux et de se rapprocher des mairies, des associations et de toutes les instances qui ont l'habitude de gérer ces situations et peuvent être d'une grande aide auprès des administrations.
Il ne suffit pas d’ offrir un toit aux réfugiés, il faut les accompagner au quotidien pour qu’ils s’intègrent chez nous, cela signifie leur apprendre notre langue ; scolariser les enfants, régler les problèmes administratifs en rapport avec leur statut de réfugiés, leur faire  découvrir nos modes de vie, nos transports en commun, les aider à s’investir dans du bénévolat avant qu’ils aient la possibilité de rechercher un emploi… etc.
A Hem comme dans les Weppes les bénévoles se sont constitués en association pour plus de reconnaissance officielle et d’efficacité. Par ailleurs, comme il ne s’agit pas d’assistanat, les réfugiés à Hem ont été invités à signer une sorte de contrat qui définit précisément les objectifs, les droits et les devoirs de chacun.
Au-delà de la crainte initiale, tous évoquent un enrichissement mutuel : les réfugiés manifestent une réelle envie de se sortir de la misère et de vivre normalement. Quant aux bénévoles, l’abbé Clincke a constaté une émulation dans les échanges, la solidarité, le désir de venir en aide, bref, un meilleur vivre ensemble.

AccueilRefug2Les pistes de réflexion:
Pour nous aider le Père Dominique Lemahieu, curé des deux paroisses, nous a proposé 4 pistes préalables de réflexion.
1 - inventorier les possibilités techniques d'accueil en matière de locaux, bénévoles, écoles, associations
2 - se renseigner sur les demandes,  besoins et désirs des éventuels réfugiés.
3 - ne pas agir isolément : être nombreux et agir en lien avec les associations, les autorités civiles pour prévoir un accompagnement dans beaucoup de domaines : formation, éducation, administration, questions juridiques et financières, aide et écoute diverses.  
4 - Se préoccuper de la communication et établir des passerelles pour ne pas oublier les pauvres à notre porte.

Un noyau :
A la fin de cette première rencontre, les participants ont été invités à s'inscrire dans 2 tableaux au choix : un tableau pour ceux qui désirent piloter le projet (4 personnes inscrites) et un tableau pour ceux qui désirent s'impliquer dans des services selon leurs compétences et aspirations (33 personnes inscrites).
Tout cela laisse entrevoir un avenir positif où le travail ne manquera pas. Dans un premier temps l'équipe de pilotage va se réunir jeter les bases de notre projet.

Vous n’étiez pas disponible le 1er octobre, mais vous souhaitez vous impliquer, n’hésitez pas à nous rejoindre en contactant… Nous avons besoin de toutes nos forces vives…

Copyright © 2015 Doyenné Lys et Deûle  tous droits réservés.

Conformément à la législation européenne nous vous indiquons que nous utilisons des cookies. nous n'en gardons aucune trâce.