^Haut de page

mod

Origine et création

Bienvenue sur le site de la Paroisse du Bon Pasteur !
Née de la réunion des 3 anciennes paroisses du Sacré Cœur, de Sainte Thérèse, de Saint Martin, sur deux communes voisines, Armentières et Erquinghem-Lys, la Paroisse du Bon Pasteur a été inaugurée le dimanche 20 avril 1997. Ce jour-là nous lisions l'Evangile de Jésus, le "Bon Pasteur" en Jean chapitre 10.

A l'image de son Maître, le Bon Pasteur, la paroisse essaie de traduire en acte la bonté de Jésus, de connaître chacun et chacune dans une relation de confiance et de fraternité, de favoriser l'esprit de communion et d'unité, et de rejoindre ceux qui sont loin de l'Eglise..

 Armentières
Lorsque les Romains découvrirent l'endroit où s'établira notre ville, ils installèrent sur son site un relais de gros bétail et l'appelèrent : " ARMENTARlUM " mot latin signifiant : " Etable de gros bétail ". Citée pour la première fois en 765, dans un privilège du pape Etienne Il, la petite agglomération aura très tôt une église qui fut placée par le roi Charles II le Chauve au nombre des possessions de l'Abbaye de St Vaast d'Arras. Armentières, fortifiée en 1329, subira de nombreux sièges et destructions et sera rattachée à la France en 1668. Pendant près de mille ans, la ville n'aura qu'une seule église paroissiale : Saint Vaast au centre de la ville. Il fallut attendre l'essor industriel qui offrit à la ville la renommée mondiale de "Cité de la Toile "pour assister à l'agrandissement de la cité et voir s'établir en 1879 un second sanctuaire : celui de Notre-Dame du Sacré Coeur. Chaque nouveau quartier se verra ensuite doté d'une église, mais la Grande Guerre de 1914-1918 les anéantira en même temps que la cité.
Après la tourmente, toutes les églises seront reconstruites (Notre-Dame en 1928) et une septième, dédiée à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus voyait le jour en 1931. A partir de 1952, la crise du textile provoquera l'exode du monde ouvrier, mais d'autres activités se développeront, la ville se tournant notamment vers le secteur médico-social et scolaire.
Erquinghem-Lys
Il semble que la signification de ce terme soit le lieu d'habitation des membres de la famille d'Ercan, sans doute un chef de tribu franc venu s'établir en ces lieux.
Propriété des châtelains de Lille, la terre d'Erquinghem sera acquise en 1283 par Gui de Dampierre, comte de Flandre. Elle passera ensuite, en 1310, aux Seigneurs d'Armentières qui la conserveront jusqu'en 1760 pour passer ensuite au comte Désiré Déliot.
Au pied de la rivière de la Lys se dressait le château d'Erquinghem qui sera rasé en 1814.


Copyright © 2015 Doyenné Lys et Deûle  tous droits réservés.

Conformément à la législation européenne nous vous indiquons que nous utilisons des cookies. nous n'en gardons aucune trâce.